IMPORTANT

Aides isolation

En réalisant des travaux d’isolation de vos combles perdus qui améliorent la performance énergétique de votre logement, vous avez droit à des aides financières ou subventions importantes pour financer vos travaux. C’est peu connu du grand public, mais pourtant ce dispositif de prime isolation toiture est mis en place par le gouvernement en vue d’inciter et aider les ménages à réaliser des travaux d’isolation, notamment de leurs combles.

Ces aides ou « primes » sont octroyées par les fournisseurs d’énergie, aux foyers (propriétaires ou locataires) qui effectuent des travaux d’isolation des combles perdus. Elles peuvent couvrir jusqu’à 100% de la facture des travaux, grâce aux « Certificats d’Économies d’Énergie » dédiés à la lutte contre la précarité (Décret N° 2105 – 1825 du 30/12/2015).

+CHAUD –CHER vous permet d’en bénéficier via son dispositif. Ces aides sont pour tous ! Mais elles varient selon votre lieu d’habitation, vos revenus et le type de chauffage que vous utilisez.

Comment obtenir une subvention pour des travaux d’isolation ?

Pour bénéficier de cette subvention pour l’isolation, il vous suffit de :

  • Faire réaliser vos travaux par des professionnels qualifiés « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE). Tous les artisans qui interviennent pour le dispositif +CHAUD –CHER sont RGE !
  • Votre logement doit avoir été achevé depuis plus de 2 ans au début des travaux.
  • Les matériaux doivent répondre à des performances isolantes minimales. +CHAUD –CHER vous le garantit !
  • Ne pas entamer les travaux sans avoir au préalable accepté un devis envoyé par +CHAUD –CHER.

Vous voulez bénéficier de cette aide pour l’isolation ?

Laissez-vous guider par nos conseillers : +CHAUD –CHER s’occupe de toutes les démarches administratives pour vous !

Et ce n’est pas tout : en plus de cette aide pour l’isolation de votre toiture, vous pouvez aussi bénéficier d’un crédit d’impôt de 30 % et d’un éco-prêt à taux zéro.

L’Éco-prêt à taux zéro

La loi a instauré en 2009 un prêt à taux zéro (éco-PTZ) pour les travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements anciens utilisés comme résidence principale.

Ce prêt s’adresse à tout propriétaire d’un logement antérieur à 1990, occupant ou bailleur, sans condition de ressources, effectuant des travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements anciens utilisés comme résidence principale : isolation, chauffage ou chauffe-eau utilisant des énergies renouvelables, etc.

Il est plafonné à 30 000 € maximum. La durée de remboursement, fixée à 10 ans, peut être portée à 15 ans pour certains travaux.

Il est accordé par une banque ayant signé une convention avec l’État, sous la forme d’une avance remboursable sans intérêt, selon les modalités détaillées au code général des impôts.
Les améliorations apportées au logement doivent comprendre un bouquet de travaux, ou bien atteindre un niveau de performance énergétique globale variable selon le logement et sa localisation géographique.

Depuis 2016, l’éco-PTZ est cumulable avec le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et il est désormais ouvert aux copropriétaires.
L’éco-PTZ peut être contracté jusqu’au 31 décembre 2018. Il s’est vu enrichi en janvier 2016 d’un micro-crédit à taux zéro pour les ménages modestes. L’éco-PTZ peut être inclus dans l’offre globale de prêt lors de l’achat d’un bien.

Des aides locales

Des aides financières allouées par les collectivités locales peuvent éventuellement se cumuler aux offres précédentes.
Renseignez-vous auprès des vos organismes locaux : votre Conseil régional, Conseil départemental, votre communauté urbaine, d’agglomération ou communauté de communes, ou encore votre commune.